Revue de presse

Mars 2024

bt_bb_section_bottom_section_coverage_image

Technologie, la Clé du Recrutement en Trésorerie ?

En 2023, 60% des équipes trésorerie et finance faisaient face à une pénurie de talents, en dépit des hausses de salaires proposées. Il s’avère en réalité qu’au-delà de la rémunération, les professionnels du secteur valorisent les possibilités d’évolution professionnelle. Pour attirer les candidats et répondre à ces attentes, les entreprises peuvent tirer parti des nouvelles technologies, telles que l’intelligence artificielle, afin d’offrir des perspectives d’apprentissage et de progression à leurs collaborateurs. 

Lire l’article →

https://aksi-tresorerie.com/wp-content/uploads/2024/03/revue-mars-2024-grand.jpg

Délais de paiement : au-delà au name and shame

L’application de la directive de 2011 sur les délais de paiement questionne. Alors qu’elle devait imposer une règle unique aux entreprises de toute taille, il apparaît que les TPE-PME souffrent des sanctions imposées, tandis que les ETI et grandes entreprises, bien que mauvaises élèves en termes de respect des échéances, se soucient assez peu des conséquences des retards de paiement qu’elles continuent d’imposer à leurs partenaires. En conséquence, l’Europe propose un nouveau règlement qui visera, cette fois, à mieux protéger les petites entreprises des mauvais payeurs.

Voir le règlement→

Tendances du recrutement en trésorerie en 2024

La transformation du rôle des trésoriers vers des responsabilités plus stratégiques redéfinit le profil et les compétences nécessaires pour ce poste. En parallèle, la rapidité et l’agilité dans les négociations salariales sont devenues primordiales pour séduire des candidats seniors très convoités, souvent sollicités par plusieurs offres simultanément.

Pour compléter le sujet, nous vous invitons à écouter l’interview de Romain, un trésorier qui nous explique comment son entreprise l’a séduit pendant son processus de recrutement !

Ecouter l’interview →

DSP3 : Un nouveau chapitre pour l'Open Banking

La mise en œuvre de la DSP2, bien qu’initialement destinée à faciliter les échanges de données clients entre PSP, a engendré plusieurs défis, notamment un faible taux d’acceptation des transactions via des PISP, et des insuffisances dans le partage d’informations cruciales pour combattre la fraude. La DSP3, dont l’entrée en vigueur est prévue pour 2026, ambitionne de corriger ces écarts avec des objectifs centrés sur la lutte contre la fraude, les droits des consommateurs, l’accès équitable aux systèmes de paiement, et l’expansion de l’open banking. Cette directive pourrait marquer une avancée majeure, avec une amélioration des API et une plus grande adoption des services d’open banking.

Lire le document →

Instant Payment : une réalité pour les PME

Le Parlement européen a adopté de nouvelles règles garantissant le transfert instantané des fonds entre les comptes des entreprises au sein de l’UE, en particulier des PME. Certains professionnels soulignent qu’au-delà de l’instantanéité et de ses apports à la gestion des flux de trésorerie, la valeur réelle de cette avancée réside dans l’obligation du PSP du payeur à convertir le montant de la transaction en euros si son compte utilise une devise différente, réduisant ainsi le risque de règlement dans les transactions B2B transfrontalières et multidevises.

Lire le document →

Inscription à la newsletterRecevez chaque mois toute l'actualité du métier